Actus Réunion

Victoire du collectif de passagers bloqués à Maurice lors du cyclone Belal

Le collectif de “réclamation à Air Mauritius” voit ses efforts récompensés. Les 500 voyageurs réunionnais bloqués à Maurice en raison du cyclone Belal obtiennent enfin gain de cause après avoir exigé une indemnisation à la compagnie qui avait initialement refusé. Les voix des voyageurs ont finalement été entendues.


C’est un soulagement pour les 500 personnes du collectif des voyageurs réclamant une indemnisation à Air Mauritius. En raison du cyclone Belal, de nombreux Réunionnais sont restés bloqués à l’île Maurice et ont même dû dormir à l’aéroport. Un mois après, le collectif obtient gain de cause après avoir exigé des indemnisations auprès de la compagnie aérienne.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 

Belal : les passagers Réunionnais bloqués à Maurice seront indemnisés

Audrey Coridon, présidente du collectif “réclamation à Air Mauritius”, estime qu’il est essentiel que les passagers réclament des indemnisations. 

Chaque passager bénéficiera de 100 euros par jour, pour les jours où ils sont restés bloqués à Maurice. Ce seront des avoirs. Par exemple, pour une famille de quatre personnes avec deux adultes et deux enfants dont les sièges ont été payés, il est convenu que chaque voyageur aura 100 euros. Si la famille est restée bloquée trois jours, ça fait 400 euros fois trois.

Audrey Coridon, collectif réclamation à Air Mauritius

Une indemnisation est également prévue pour ceux qui devaient voyager vers Maurice pendant Belal, mais qui n’ont pas pu. Le collectif insiste, les démarches doivent être faites au plus vite.

Du dimanche au mardi, les deux aéroports étaient fermés. Donc, ces personnes-là auront la possibilité de reporter leur voyage, mais il faut absolument qu’elles se manifestent avant le 29 février de ce mois-ci. Ce sont des mesures rapides, il faut aussi qu’il y ait une réactivité des voyageurs.

Audrey Coridon, collectif réclamation à Air Mauritius

Début janvier, plusieurs vols d’Air Mauritius ont dû être annulés et reportés en raison de pannes, ce qui a affecté des vols régionaux et longs courriers. Les passagers concernés seront dédommagés jusqu’à 600 euros. Le collectif ne prévoit pas d’actions en justice mais surveillera de près les remboursements des voyageurs. 

“On est entré dans une phase de médiation. Sur les centaines de passagers qui ont fait un recours, s’ils sont satisfaits de l’indemnisation, on n’ira pas en justice”, conclut Audrey Coridon. 

Source

FranceTV

Add comment