Actus Réunion

Décision du tribunal administratif crucial pour le début de la chasse au tangue suspendu


La chasse au tangue doit débuter le 17 février, mais l’association de défense des animaux One Voice saisit le tribunal administratif en référé pour empêcher cette pratique. Elle demande la suspension en urgence de l’arrêté préfectoral qui l’autorise, et le tribunal administratif rendra sa décision la semaine prochaine.


L’association de défense des animaux One Voice saisit en référé le tribunal administratif concernant la chasse au tangue. Elle avait déjà obtenu gain de cause en décembre dernier auprès du tribunal sur la campagne de 2022. Le lancement de la chasse prévu entre le 17 février et le 14 avril est pour l’instant suspendu à la décision du tribunal administratif.

Est-il vraiment raisonnable, durable de chasser le tangue de février à avril ? C’est la question soulevée par One Voice. Pour l’association, les modifications portées à l’arrêté préfectoral, interdisant le prélèvement de femelles gestantes et allaitantes durant la période ne suffit pas. Impossible également selon le collectif de contrôler les prises accidentelles des chiens envoyés pour les débusquer.

En décembre 2023, la juridiction a reconnu que des milliers de petits rongeurs avaient été abattus en toute illégalité. One Voice déplore le fait que le préfet de La Réunion donne son accord pour une nouvelle saison. « Ce scénario privilégie encore une fois le loisir des chasseurs au détriment de la vie sauvage », dénonce l’association. « Victimes du braconnage et de la disparition grandissante de leur habitat, près de 100 000 tangues sont tués chaque année après des heures de traque », estiment les défenseurs des animaux.

One Voice défend aussi le fait que la période de chasse est mal choisie car les juvéniles seraient nombreux. Durant l’audience, Jane Cozette, biologiste spécialiste du tangue sur l’île et présidente de la Fédération de la chasse tente de nuancer. Pour elle, le pic de naissance se situe en janvier, ce qui préserverait la ressource.

La scientifique explique également que les prélèvements annuels sont réduits à 50 000 spécimens quand l’île en abriterait un à deux millions. Elle rappelle tout de même que le tangue est « une espèce exotique potentiellement envahissante, peut impacter la faune et la flore locale, peut être porteur de maladie, mais le pic apparaît bien hors de la période de chasse », explique Jane Cozette.

L’animal représente aussi un risque pour les œufs du pétrel noir de Bourbon oiseau, en l’espèce endémique et en danger critique d’extinction.

Le tribunal administratif rendra sa décision la semaine prochaine.

Source

FranceTV

Add comment