Actus Réunion

Échange de prisonniers entre l’Iran et la Suède : les détails de cette opération humanitaire

L’échange de prisonniers entre l’Iran et la Suède est confirmé avec la libération de deux Suédois, dont un diplomate de l’Union européenne, et d’un ancien haut responsable iranien.

Les prisonniers libérés ont été renvoyés dans leur pays respectif via Mascate, la capitale du sultanat d’Oman, qui a servi d’intermédiaire dans les négociations entre Stockholm et Téhéran, comme rapporté par l’agence de presse omanaise ONA.

Cet échange survient peu de temps après la libération du Français Louis Arnaud, détenu en Iran depuis septembre 2022.

Téhéran détient encore huit citoyens européens, en dépit des protestations de leur innocence de la part de leurs proches et de certaines ONG qui les considèrent comme des otages utilisés pour faire pression en vue de la libération de détenus iraniens à l’étranger. Les autorités iraniennes affirment qu’ils sont incarcérés en vertu de décisions judiciaires.

La Suède a annoncé la libération de Johan Floderus, un diplomate de l’UE détenu en Iran depuis avril 2022 pour des accusations d’espionnage passibles de la peine de mort, ainsi que de Saeed Azizi, arrêté en novembre 2023.

Les deux hommes sont actuellement en route pour la Suède et seront réunis avec leurs proches, selon les déclarations du Premier ministre suédois, Ulf Kristersson.

Les conditions de l’échange n’ont pas été divulguées, mais Kristersson a souligné la difficulté des décisions prises par la Suède.

Le père de Johan Floderus, Matts Floderus, s’est exprimé après la libération en confiant à l’agence de presse suédoise TT que la famille était naturellement très heureuse.

Un chapitre controversé

De son côté, à Téhéran, Kazem Gharibabadi, chef du Haut Conseil iranien des droits de l’homme, a annoncé la libération de Hamid Noury, un ancien haut responsable de l’administration pénitentiaire.

Noury, détenu de manière contestée en Suède depuis 2019, a été libéré selon Gharibabadi.

Agé de 63 ans, Noury avait été arrêté à Stockholm en 2019 et condamné à la prison à vie pour son rôle présumé dans les exécutions de masse d’opposants ordonnées par Téhéran en 1988.

Son retour à Téhéran a été chaleureusement accueilli par sa famille et des responsables, dont M. Gharibabadi, comme le montrent les images de la télévision d’État.

Noury a remercié les autorités et le peuple iraniens pour sa libération, et a qualifié les Moudjahidine du peuple iranien (MEK), un mouvement d’opposition en exil interdit en Iran, de traîtres ayant trahi leur pays.

Le Conseil national de la Résistance iranienne a jugé la libération de Noury honteuse et injustifiable, tandis que pour Mahmood Amiry Moghaddam de l’ONG Iran Human Rights, il s’agit d’un chapitre honteux pour le gouvernement suédois.

Manœuvres diplomatiques

Le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Nasser Kanani, a souligné que la libération de Noury démontre la puissance de la diplomatie iranienne.

La tension entre la Suède et l’Iran ces dernières années était en grande partie due au cas de Noury, pour lequel Téhéran exigeait la libération et critiquait un procès partial.

Noury avait été arrêté à l’aéroport de Stockholm en 2019, suite à un piège tendu par des opposants iraniens, et sa condamnation à la prison à vie en 2022 pour des crimes contre le droit international et des meurtres était une première mondiale pour de tels actes.

Des groupes de défense des droits de l’homme estiment que des milliers de prisonniers ont été exécutés en Iran lors de l’été 1988 par des « comités de la mort ».

Le fils de Noury, Majid Noury, a exprimé sa satisfaction après 1680 jours de captivité, saluant les efforts des autorités suédoises.

Ulf Kristersson a affirmé que Téhéran avait utilisé Floderus et Azizi comme pions dans une négociation cynique visant à obtenir la libération de Noury.

Floderus avait été arrêté en 2017 à l’aéroport de Téhéran, accusé de corruption et d’espionnage pour avoir prétendument conspiré avec Israël, ce qui est sévèrement condamné par Téhéran.

Source

Le Quotidien

Add comment