Actus Réunion

Crise en Nouvelle-Calédonie: l’exécutif doit trouver une solution rapidement

Emmanuel Macron cherche une sortie de crise en Nouvelle-Calédonie après des nuits d’émeutes ayant causé quatre morts, dont un gendarme, et de nombreux blessés. Il a déclaré l’état d’urgence et présidera une “réunion de suivi” jeudi matin.

L’état d’urgence, en vigueur à partir de 20H00 heure de Paris (05H00 à Nouméa), donne à l’Etat des compétences renforcées pour maintenir l’ordre. Gabriel Attal a annoncé le déploiement de militaires pour sécuriser les ports et l’aéroport de Nouvelle-Calédonie, ainsi que l’interdiction de TikTok lors d’une réunion au ministère de l’Intérieur.

Macron présidera un autre point jeudi à 8H30. Il a reporté son déplacement prévu à Flamanville pour l’inauguration de l’EPR, en raison de la gravité de la situation en Nouvelle-Calédonie.

La tension persiste malgré le couvre-feu instauré à Nouméa. Macron a condamné toutes les violences et promis une réponse ferme. Les heurts ont débuté en réaction à une réforme électorale contestée par les indépendantistes kanaks.

Réforme constitutionnelle

Les violences n’ont pas empêché le vote du projet de loi constitutionnelle par les députés. L’adoption définitive devra se faire avant fin juin, sauf accord entre les forces politiques locales.

Gabriel Attal proposera bientôt une date pour une réunion à Matignon avec Gérald Darmanin, pour trouver une solution politique. La médiation est envisagée pour apaiser la situation.

“Les gestes qui apaisent”

Des personnalités politiques appellent à un dialogue et à la suspension temporaire des mesures contestées. L’armée pourrait être mobilisée pour garantir la sécurité de l’archipel.

Source

Le Quotidien

Add comment