Actus Réunion

Plateforme souple d’Ericka Bareigts : flexibilité et efficacité assurées

Ambition Réunion : Plateforme politique réunissant différents mouvements

La plateforme Ambition Réunion, constituée autour des soutiens d’Ericka Bareigts lors des dernières sénatoriales, a tenu sa rentrée politique ce mercredi. Ce regroupement formé par six mouvements (PS, PCR, Ansamn, Banian, PCR et Europe Écologie Les Verts) se veut un message d’unité malgré leurs différences à l’approche des Européennes. Chaque mouvement aura la liberté de choisir la liste qu’il soutiendra lors du scrutin de juin prochain.

Ecrit par S.I. – le mercredi 14 février 2024 à 17H25

Cette plateforme de gauche, la plus grande de l’île à l’échelle régionale, est composée pour rappel d’Ericka Bareigts (PS), de Patrice Selly (Banian), de Maurice Gironcel (PCR), de Geneviève Payet (Europe Écologie Les Verts), d’Olivier Hoarau (Ansanm) et du maire de Cilaos, Jacques Técher (absent ce jour).

« Nous sommes réunis dans nos différences et nous les acceptons et les respectons », lance Ericka Bareigts. La patronne du PS local salue la « co-gouvernance » entre toutes les forces en présence, qui travaillent main dans la main pour un projet de société commun pour les prochaines décennies.

Chaque intervenant a en effet abordé les grands défis à venir pour notre île, comme celui de la transition énergétique, de la protection de la biodiversité, de la diversification du modèle agricole ou encore celui de la prise en compte de nos spécificités. Des enjeux majeurs pour le territoire auxquels l’Europe devra prendre part. Même si, comme le relève Ericka Bareigts, « Bruxelles fait déjà plus pour ses régions ultrapériphériques » (dont La Réunion fait partie) que la France ne le fait avec ses départements d’Outre-mer.

D’où l’importance des élections européennes qui auront lieu entre les 8 et 9 juin prochains. « L’Union européenne a largement plus soutenu les RUP que l’État avec qui nous devons encore nous battre sur de nombreux sujets. Cette notion de RUP et de singularité est largement acceptée par l’Europe. Ce rendez-vous est donc important », martèle Ericka Bareigts.

Pas de consigne de vote

Malgré tout, le choix sera laissé aux différents mouvements composant la plateforme Ambition Réunion de soutenir la liste de son choix pour ce scrutin. « Chacun d’entre nous, soit nous aurons le même candidat, soit nous aurons un candidat différent. Mais toutes les listes que nous défendrons seront des listes progressistes », poursuit la cheffe de file de cette plateforme.

 

« Nous sommes dans la zone de convergence de la politique européenne », reprend pour sa part Olivier Hoarau. À ce titre, le maire du Port et leader du parti Ansanm confie que des négociations sont en cours avec des listes nationales pour qu’au moins un Réunionnais soit en position éligible. « Nous (NDLR : Les Antilles et La Réunion) sommes la périphérie et la représentation de l’Europe partout dans le monde. Nous nous devons donc d’avoir une place sur une liste ou du moins être représentés par un Réunionnais ou une Réunionnaise au Parlement européen », conclut-il.

 



Source

Zinfos974

Add comment