Actus Réunion

7 leaders indépendantistes arrêtés et extradés en France

Militants indépendantistes kanaks arrêtés en Nouvelle-Calédonie pour troubles liés à la réforme électorale

La semaine dernière, onze militants indépendantistes kanaks, dont le porte-parole Christian Tein, ont été arrêtés en Nouvelle-Calédonie pour leur implication présumée dans les troubles liés à la réforme électorale. Sept d’entre eux ont été transférés en métropole pour y être incarcérés, provoquant une vive émotion dans la communauté kanak et parmi les partisans de l’indépendance.

Ecrit par N.P. – le dimanche 23 juin 2024 à 19H16

Image partiellement créée avec l’IA

Le procureur de Nouméa, Yves Dupas, a expliqué que le transfert des militants avait pour but de permettre le déroulement serein des enquêtes, sans pressions ni concertations frauduleuses. Les accusations portées incluent la complicité de tentative de meurtre, le vol en bande organisée avec arme, et la destruction de biens par des moyens dangereux.

Christian Tein et d’autres membres de la CCAT sont accusés d’avoir orchestré des actes violents et des barricades à Nouméa, perturbant gravement la vie quotidienne et les approvisionnements de la ville.

La décision de les envoyer en métropole a été critiquée comme une « déportation » par l’Union Calédonienne, avec une indignation particulière concernant les mères de jeunes enfants parmi les militants.

Les troubles ont débuté en Nouvelle-Calédonie en réaction à une réforme électorale approuvée par la France, provoquant des affrontements violents et neuf morts, dont deux policiers.

Emmanuel Macron a suspendu la réforme et appelé au dialogue, mais les tensions persistent avec les groupes pro-indépendance réclamant le retrait complet de la réforme avant toute discussion sur l’avenir politique de l’île.

Les militants transférés seront détenus dans différents établissements en France, avec certains placés sous contrôle judiciaire.

Source

Zinfos974

Add comment