Actus Réunion

Procès de l’assaillant de l’attentat près de la tour Eiffel lié au terrorisme prévu mercredi

Armand Rajabpour-Miyandoab, un ressortissant franco-iranien, sera présenté à la justice antiterroriste mercredi, quatre jours après l’attaque meurtrière au couteau près de la tour Eiffel à Paris. Cette attaque a conduit le gouvernement à faire face à une menace jihadiste élevée.

Âgé de 26 ans, Armand Rajabpour-Miyandoab est connu pour son islamisme radical et ses troubles psychiatriques. Selon une source proche de l’enquête, il a déclaré avoir agi en réaction à la persécution des musulmans dans le monde. Il sera présenté à la justice antiterroriste mercredi, après sa garde à vue qui se poursuivait mardi soir.

Armand Rajabpour-Miyandoab a été arrêté après l’attaque qui a tué un touriste germano-philippin de 23 ans et blessé deux autres personnes samedi dernier. Il a choisi délibérément cet endroit, apparemment en réaction à l’allumage de la tour Eiffel aux couleurs d’Israël, suite aux massacres commis par le Hamas le 7 octobre.

Le gouvernement est sous pression après cette attaque, survenue peu de temps après celle d’Arras mi-octobre, qui a entraîné le relèvement du plan Vigipirate au niveau maximal « urgence attentat ».

Une femme, déjà connue des services de renseignement, était également en garde à vue. Elle aurait été vue par l’assaillant la veille de l’attaque.

Les parents de l’assaillant, « très attachés à la France », ont quant à eux été libérés de leur garde à vue.

Le suivi médical de l’assaillant a suscité des interrogations et des critiques, alors que plusieurs tentatives ont été faites pour assurer un suivi psychiatrique strict.

Protéger les Français

Le ministre de l’Intérieur a souligné la nécessité de protéger les Français face à des individus souffrant de troubles mentaux, et qui passent à l’acte. Il a également souligné que 20% des personnes connues pour radicalisation en France souffrent de troubles psychiatriques.

Armand Rajabpour-Miyandoab, issu d’une famille sans aucun engagement religieux, s’est converti à l’islam à l’âge de 18 ans, avant de verser rapidement dans l’idéologie jihadiste. Il avait déjà été condamné pour association de malfaiteurs terroriste en 2016, et avait été libéré de prison en mars 2020.

Source

Le Quotidien

Add comment