Actus Réunion

Attaques russes en Ukraine : un schéma destructeur quotidien confirmé par l’ONU

Miroslav Jenča, Sous-Secrétaire général des Départements des affaires politiques et des opérations de paix de l’ONU, a averti que l’escalade des conflits en Ukraine menaçait la stabilité régionale, la sécurité internationale et la population ukrainienne.

Les régions touchées incluent Zaporijjia, Sumy, Kharkiv, Odessa, Kherson, Dnipropetrovsk et Donetsk.

Tendance meurtrière

« Nous sommes préoccupés par l’augmentation du nombre de victimes civiles causées par ces attaques incessantes », a déclaré M. Jenča.

En mars, au moins 126 civils ont été tués et 478 blessés, soit une augmentation de 20% par rapport au mois précédent, d’après le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, le HCDH. Au moins 57 enfants ont été victimes en mars, soit le double du mois de février.

Les attaques continues de drones, missiles, roquettes et artillerie à travers le pays ont entraîné une escalade de la violence, avec des attaques signalées quotidiennement. Des attaques récentes visant des installations énergétiques ont été menées, causant des pertes humaines.

« Nous avons également observé des hostilités s’étendant au-delà des frontières de l’Ukraine, avec des frappes transfrontalières régulières en direction de la Fédération de Russie », a ajouté M. Jenča.

Craintes nucléaires

Les infrastructures civiles critiques ont été gravement touchées par ces attaques, a continué M. Jenča. Plus de deux douzaines d’installations énergétiques ont été endommagées ou détruites depuis mars, perturbant l’approvisionnement en électricité et en eau de millions de personnes.

La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d’Europe et occupée par la Russie depuis le début du conflit, a été directement visée lors d’une récente attaque. Des drones ont effectué des attaques supplémentaires les jours suivants.

Cet événement rappelle les risques importants liés à cette guerre, a souligné M. Jenča, soutenant l’appel du chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à mettre fin à ces attaques pour éviter un désastre nucléaire.

Le responsable de l’ONU a salué le renouvellement des mandats de la Mission de surveillance des droits de l’homme des Nations Unies en Ukraine et de la Commission d’enquête internationale indépendante sur le pays.

Il a souligné l’importance de leur travail dans la recherche de la vérité et a appelé la Russie à coopérer pleinement en accordant l’accès aux zones occupées en Ukraine aux représentants du HCDH et aux observateurs indépendants.

Impact humanitaire

Les chiffres du Haut-Commissariat aux droits de l’homme montrent que plus de 10 810 civils ont été tués et plus de 20 550 blessés depuis le début de l’invasion russe en Ukraine en février 2022.

L’escalade des violences ne fera qu’aggraver la situation humanitaire désastreuse déjà vécue par des millions de personnes en Ukraine, a souligné Edem Wosornu, du Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies, OCHA.

Près de 14,6 millions de personnes en Ukraine, soit environ 40% de la population, ont besoin d’une aide humanitaire. La majorité de ces personnes (56%) sont des femmes et des filles.

Les humanitaires sont également affectés par l’escalade des attaques, avec un environnement opérationnel de plus en plus dangereux en raison des frappes aériennes intensifiées.

Mme Wosornu a déclaré que les secouristes sont visés lors des attaques, ce qui est une violation du droit international humanitaire et doit cesser.

Sécurité alimentaire mondiale

Les attaques contre le port d’Odessa sont particulièrement préoccupantes en raison de leur impact sur la sécurité alimentaire mondiale.

Les ports ukrainiens de la mer Noire sont cruciaux pour les chaînes d’approvisionnement internationales en céréales et autres produits agricoles. Des attaques pourraient perturber les marchés et faire grimper les prix.

Il est essentiel d’assurer la sécurité des voies maritimes et des infrastructures portuaires pour maintenir la stabilité des marchés alimentaires mondiaux, a averti Mme Wosornu.

Elle a souligné le besoin urgent de financement pour soutenir la population ukrainienne, alors qu’un plan de 3,1 milliards de dollars pour cette année n’a reçu que 541 millions de dollars jusqu’à présent.

Source

Add comment