Actus Réunion

Onu envoyée au Kosovo encourage le dialogue intercommunautaire

Il y a un an, deux accords ont été conclus à Bruxelles le 27 février et à Ohrid le 18 mars, ouvrant la voie à des négociations et à un engagement mutuel. Cependant, les progrès ont été bloqués en raison de désaccords sur le calendrier de mise en œuvre.

Les développements ultérieurs, tels que les élections partielles dans quatre municipalités du nord du Kosovo, les affrontements qui ont suivi, et le grave incident de sécurité, ont constitué des « sérieux revers ».

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Kosovo a exprimé sa préoccupation concernant les actions unilatérales sur les questions relevant du processus de dialogue politique et de ses accords directeurs.

Environnement d’insécurité et de méfiance

Selon elle, ces actions exacerbent un environnement d’insécurité et de méfiance, peu importe le camp qui les adopte et les justifications avancées.

Récemment, le Conseil de la Banque centrale du Kosovo a adopté un règlement qui affecte la monnaie utilisée pour les transactions en espèces, ce qui a des répercussions sur de nombreuses personnes et l’économie.

En réponse aux préoccupations soulevées, les autorités du Kosovo ont annoncé une période transitoire pour la mise en œuvre du règlement.

Elle a également mentionné de récentes opérations de police visant des installations utilisées par la minorité serbe dans plusieurs municipalités.

Instaurer la confiance et le respect mutuels

Mme Ziadeh a appelé Pristina et Belgrade à s’engager activement et de bonne foi dans le dialogue facilité par l’Union européenne, soulignant l’importance de maintenir l’Etat de droit libre de toute influence politique.

Elle a rappelé que la MINUK restait déterminée à fournir ses bons offices pour faciliter ce dialogue.

Source

Add comment